Le Bourg médiéval

Le Bourg médiéval

Le bourg de Rondine se trouve sur la rive droite du fleuve Arno et est niché dans la Réserve naturelle de Ponte Buriano, le pont peint par Léonard de Vinci qui apparaît derrière la Joconde.

En son centre, se dresse le Château de Rondine, construit probablement en 1020. Avant-poste de Arezzo vers Florence, il a été le théâtre de guerres sanglantes entre florentins et arétins, au point que les chroniques de l’époque déclarent à plusieurs reprises que « l’Arno se tînt en rouge ».

Le 24 janvier 1503, le château abrita pendant une nuit la tunique de Saint François d’Assise, volée au Château de Montauto et rapportée triomphalement d’abord à Figline et ensuite à Florence. À la même période, il a été visité et peint dans ses cartes géographiques par Léonard de Vinci, fasciné par ce paysage au point de vouloir le représenter sur le fond de la Joconde et de la Vierge aux rochers. À partir de 1600, commence sa période de décadence : la citadelle du Moyen-Âge fermée et fortifiée tombe en miettes et, avec ses pierres l’on construit le petit bourg qui y naît autour. Protégé par de grands chênes et sorti indemne du passage du front pendant la Seconde Guerre mondiale, l’histoire nous le livre encore chargé de son charme ancien, avec sa tour à cinq étages, un rayon de reconnaissance sur des dizaines de kilomètres et sa partie centrale aujourd’hui envahie par de très hautes plantes de buis de 400 ans et habitée par des animaux rares, tels qu’une espèce particulière de chauve-souris, étudiés par les Facultés de Botanique et de Zoologie de l’université de Florence.

Autour du château, sont regroupées l’ancienne villa patricienne, la petite église datant de 1700 et les maisons autrefois habitées par des paysans, reliées par d’étroites ruelles.

Dans les années 1960, le bourg est entièrement abandonné et promis à la dégradation et à la destruction. En 1976, le groupe des fondateurs découvre Rondine et c’est ainsi que débute sa reconstruction.

Les petites maisons sont les lieux où habitent les hôtes-citoyens et les anciennes écuries, conservées dans leur simplicité, au fil des années sont devenues de fascinants environnements d’étude et de rencontres (entre autres, la salle Leonardo et la salle de la Joconde, en honneur du génie toscan). Rondine est devenue la Citadelle de la Paix : de citadelle fermée et défendue à citadelle ouverte à la planète et intégrée, à l’aube du Troisième Millénaire.

RONDINE

Questo sito utilizza cookie tecnici e di profilazione per fornirti una esperienza di navigazione personalizzata. Proseguendo con l'utilizzo del sito accetti l'uso dei cookie.